Cédants et repreneurs : Rencontre pour parler relève d’entreprises

MANIWAKI – Une étude réalisée par la SADC Vallée-de-la-Gatineau, en 2015, a démontré que 33% des entrepreneurs de la région comptaient prendre leur retraite sur la période de 2015 à 2020. Cette donnée ainsi que plusieurs autres informations portant sur le sujet de la relève d’entreprises ont amené la SADC, en collaboration avec ses partenaires (Chambre de commerce de Maniwaki et Vallée-de-la-Gatineau, Emploi Québec, Carrefour Jeunesse Emploi, Centre de Transfert d’Entreprises du Québec, MRC Vallée-de-la-Gatineau et Caisse populaire de la Haute-Gatineau) à organiser, le 22 novembre dernier, une demi journée d’activités portant sur le sujet.

Conférence et formations

Monsieur Alain Tremblay, de Raymond Chabot Grant Thornton, à tout d’abord offert à la soixantaine de personnes présentes sa conférence «Transférez à juste prix! Le défi de la valorisation de l’entreprise». Cette conférence mettait la table pour les deux formations offertes par la suite par le Centre de Transfert d’Entreprises du Québec (CTEQ), l’une s’adressant aux cédants d’entreprises, ceux qui veulent prendre leur retraite, et l’autre s’adressant aux repreneurs, ceux qui désirent prendre la relève d’une entreprise, soit par transfert ou acquisition.

Un panel d’entrepreneurs cédants

À la fin de la journée, la dizaine de repreneurs et les 25 cédants étaient invités à se rejoindre dans une activité d’échanges où un panel de trois personnes est venu parler cession d’entreprise. C’est l’animateur Sébastien Plouffe qui avait le rôle d’interviewer madame Michelle Blais (retraitée de Équipements Maniwaki), monsieur Raynald Hamel (retraité de R. Hamel et fils) et monsieur Maurice St-Amour (en processus de retraite des Entreprises d’électricité Thibault). Ceux-ci ont raconté leur expérience vécue de relève familiale, de vente à l’externe et de vente à des employés. Les trois panélistes ont conclu leurs échanges par des recommandations pour les futurs cédants soit de bien planifier sa retraite, de commencer tôt à y réfléchir et de faire appel à des experts en la matière. L’intégralité du déroulement de ce panel est disponible via la page Facebook de la SADC Vallée-de-la-Gatineau.

La soirée s’est terminée par la présentation d’un guide de réflexion pour le cédant, produit par la SADC Vallée-de-la-Gatineau et disponible auprès de l’organisation, et par la présentation de l’outil «L’index» du CTEO, permettant aux cédants et aux repreneurs de s’inscrire sur un plate-forme commune pour ainsi faciliter le maillage entre les entreprises à vendre et les personnes désireuses d’en acquérir une.

Points de vue

Jo-Anne Beaucage de Sucrerie Beaubel, participante à l’activité, indique que pour elle, participer à cette journée, particulièrement à la formation pour les cédants, représentait une première démarche dans le long processus du transfert de leur entreprise. Elle ne pouvait espérer mieux. Ce tour d’horizon de tous les aspects pertinents menant au succès du processus l’a grandement éclairé.

Du côté repreneurs, Francesca Jolld, comptable, affirme que bien qu’elle connaissait déjà la théorie et les phases du transfert d’entreprise, elle a apprécié le côté “humain” véhiculé par le formateur. Elle a aussi beaucoup apprécié les rencontres, les échanges et les commentaires des autres repreneurs.

De son côté, Pierre Monette, directeur général de la SADC Vallée-de-la-Gatineau, souligne que cette activité de sensibilisation à la relève d’entreprises était une première dans la région mais que d’autres viendront. La relève d’entreprises est un sujet important et il faut soutenir les entrepreneurs de la Vallée-de-la-Gatineau qui en sont rendus, ou qui approchent de cette étape importante de la vie de leur entreprise, en leur offrant des outils accessibles et pertinents ainsi que les conseils pour bien franchir cette étape. D’ailleurs, l’ensemble des partenaires qui se sont joints à la démarche reconnaissent l’importance d’adresser ce sujet et monsieur Monette mentionne que la suite du projet se fera en collaboration avec ceux-ci.

En conclusion

144 inscriptions au total, dans les différentes activités, ont été enregistrées à ce premier événement sur la relève. Les quelques 70 personnes présentes ont discuté relève, entre autres, par des échanges entre les cédants d’entreprises et les futurs repreneurs. Des maillages ont vu le jour et des opportunités d’affaires pointes à l’horizon, des éléments qui, combinés à la satisfaction de participants, permettent à la SADC de qualifier l’événement de succès.