Fédération UPA Outaouais-Laurentides : Accueil de 13 délégués du Burkina Faso, du Sénégal et d’Haïti

LA GATINEAU – La Fédération UPA Outaouais-Laurentides a été l’hôtesse de 13 délégués du Burkina Faso, du Sénégal et d’Haïti dans le cadre du programme de stage de l’UPA Développement international (UPA DI) «Viens marcher ma terre», qui se déroule du 15 novembre au 9 décembre.

Ces femmes et ces hommes, qui sont des leaders d’organisations paysannes dans leur pays, ont pu se familiariser avec la structure de l’UPA et l’agriculture québécoise en plus de vivre une expérience d’immersion dans une ferme de la région. Dix familles agricoles ont voyagé tout en restant chez eux en accueillant les stagiaires aux quatre coins du territoire : de Lac-Sainte-Marie à Sainte-Scholastique, en passant par La Pêche, Saint-André-Avellin, Saint-Anne-des-Plaines, Ferme-Neuve, etc.

L’agroenvironnement est au cœur de l’édition 2017 du programme. Au cours de la semaine du 20 novembre, les enjeux environnementaux et de la gestion de l’eau, le cadre réglementaire auquel font face les agriculteurs et le défi des changements climatiques ont été au programme à travers différentes activités préparées par la Fédération. Les participants ont été notamment observateurs lors d’une première rencontre régionale du projet Agriclimat, une initiative visant l’élaboration d’un plan d’adaptation aux changements climatiques.

«La région en est à sa deuxième participation à titre d’hôtesse du programme Viens marcher ma terre, souligne Richard Maheu, président de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides.  On conserve des souvenirs positifs et chaleureux de notre première aventure de 2009. L’UPA Outaouais-Laurentides est fière d’accueillir à nouveau des agricultrices et des agriculteurs du Sud.» 

Le secrétaire général d’UPA DI, André D. Beaudoin, a déclaré que de tels échanges entre agriculteurs du Nord et du Sud sont de beaux exemples de mondialisation des solidarités : «En se regroupant et en s’organisant, les productrices et les producteurs agricoles peuvent obtenir de meilleures conditions de vie et relever ensemble le défi de la souveraineté alimentaire. À UPA DI, nous voulons partager notre expérience et permettre une rencontre entre frères et sœurs de terre, puisque tous à leur façon dans leur pays, ils œuvrent à nourrir notre monde.»

Le stage «Viens marcher ma terre» est réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise d’Affaires mondiales Canada (AMC).