De gauche à droite : Marie-Luce Legault, orthophoniste à la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais (CSHBO) ; Katerine Lamothe, orthophoniste en remplacement à la CSHBO ; Marie-Michèle Blais, orthophoniste de l’équipe d’orthophonie communautaire de la Maison de la famille Vallée-de-la-Gatineau ainsi qu’à la Direction DI-DP-TSA du CISSS de l’Outaouais, point de service de Maniwaki ; Mélanie Crousset, orthophoniste à la CSHBO ainsi qu’à la Direction jeunesse du CISSS de l’Outaouais, points de services de la Vallée-de-la-Gatineau ; Lucie Nault, orthophoniste en réadaptation à la Direction DI-DP-TSA du CISSS de l’Outaouais, point de service de Maniwaki.

Trouble développemental du langage : Rencontre entre les orthophonistes de la région

LA GATINEAU – Ça bouge pour les orthophonistes du Québec œuvrant auprès des enfants d’âge préscolaire et scolaire. Des recommandations ont été données par un groupe international de chercheurs concernant l’appellation commune des différentes conclusions orthophoniques pouvant être émises suite aux évaluations langagières. Les termes «trouble primaire du langage et dysphasie» ne seront plus actuels et ont été remplacés par le terme universel «trouble développemental du langage». De plus, le terme «trouble des sons de la parole» englobera maintenant l’ancienne conclusion orthophonique de «dyspraxie verbale» ainsi que toutes les difficultés associées au développement des sons de la parole. Ces appellations seront uniformes et utilisées mondialement par les orthophonistes.

La Vallée-de-la-Gatineau compte depuis quelques années quatre orthophonistes qui travaillent en complémentarité dans le continuum de services en orthophonie entre la petite enfance, l’enfance et l’adolescence. Dans un contexte rural et éloigné, le soutien et les échanges entre ces professionnels leur permettent de partager leurs connaissances et briser l’isolement professionnel.